Le Royaume de Ban (1 semaine)

 

1ère feuille du Trèfle de Lancelot

Jour 1 (Etape de 25 km) :

Accueil vers 8 h pour café – croissant dans l’auberge-écurie du Grand Chemin ; attribution des chevaux.

8h 45 : préparation des chevaux pour mise en selle à 9h 30

Départ en chemins creux par le bourg de Madré, ancienne enclave normande, et franchissement de la Mayenne à Méhoudin pour rallier l’oratoire de Lignou (légende de la croix qui saigne et de la Vierge Noire) ; les chevaux empruntent ensuite le chemin des Templiers pour gagner la station thermale de Bagnoles de l’Orne (capitale des veines) ; halte pique nique à l’oratoire forestier de St Ortaire ; visite des deux chapelles : présentation des vitraux de l’abbé Chardon dans la chapelle desservie par les servites de Marie et dans la plus ancienne chapelle découverte des statues habillées de Ste Radeguonde et St Ortaire (la couronne dont il est coiffé a pu être à l’origine de la confusion entre cet Ortarius / Ortus et Arturius / Artus) ; évocation du rite des « chatiaux », pratique consistant à déposer des cailloux dans des branches d’arbustes à hauteur du mal qui vous assaille, selon un rituel très précis qui vous sera conté sur place ; libérés de toutes vos douleurs, vous progresserez l’après midi en lisière nord de la forêt d’Andaines ;  après avoir dépassé le redoutable carrefour des Chouans, la colonne ralliera La Ferté Macé. Hébergement en gîte

Jour 2 (Etape de 36 km):

Départ de La Ferté Macé par St Maurice du Désert (de la Terre Déserte ?) ; après La Sauvagère, ascension du Mont Charlemagne (346 m) ligne de partage des eaux entre la Manche et l’Atlantique ; une progression plein ouest permet de rejoindre, via La Coulonche et la Chapelle Deguernelle (pique nique), La Ferrière aux Etangs et le Mont Brulé (hauteur d’où le père de Lancelot, Ban de Banoïc, vit brûler son château conquis par Claudas de la Déserte) ; « en la Marche de la Gaule et de la Petite Bretagne… » la colonne arrive au Vieux Banvou, capitale de Ban de Banoïc où Chrestien de Troyes fait naître Lancelot du Lac ; la petite chapelle est dédiée à St Ernier (ermite du V° siècle qui semble avoir inspiré le romancier pour créer le personnage de Léonce de Payerne, régent du Banoïc). Après avoir franchi la Varenne à gué au niveau d’un pont mégalithique, les chevaux doivent s’employer pour vous faire découvrir, à hauteur de la chapelle des Roches du Châtellier, le site de la principale citadelle du royaume de Ban de Banoïc ; retour au niveau de la Varenne pour emprunter la voie verte qui vous conduira à La Roculière, terme de cette longue étape ; hébergement en chambre d’hôtes.

Jour 3 (Etape de 27,5 km) :

L’étape commence par le passage à St Bomer les Forges ; Bômer (ou Bohamadus) est un autre ermite dont le romancier aurait fait Baudemagu, roi du pays de Gorre, limitrophe du Banoïc. C’est en suivant le GR 22 que vous arriverez au hameau de la Thomassière et découvrirez un sarcophage mérovingien, « tombeau de chef », sépulture du roi Baudemagu « …que Gauvain, le neveu d’Arthur, occit » et que Lancelot, cheminant en ces lieux, entendit se plaindre trois jours après sa mort ! on laisse entendre qu’en vous couchant dans ce sarcophage vous recouvrez une vitalité à faire pâlir DSK et Victor Hugo réunis ! forts de cette énergie débordante il vous sera aisé de rallier Lonlay pour le pique nique à l’issue duquel vous vous accorderez du temps pour admirer l’abbatiale qui, par la présence de « filiales » dans l’Angleterre d’après « 66 » , a grandement contribué à la diffusion de la légende Arthurienne ; légende que l’on retrouve en arrivant à la Fosse Arthour avec la chambre du Roi et la chambre de la Reine, séparés par la tumultueuse rivière la Sonce dans laquelle se trouve le lit des Amants… tout un programme pour nourrir vos rêves les plus fous ! Hébergement en gîte.

Jour 4 (Etape de 25 km) :

En quittant la Fosse Artour vous cheminerez dans la forêt de la Lande Pourrie, au nom évocateur ! comment ne pas penser à la Gaste Forêt des romans de la Table Ronde ! en ayant soin de ne pas vous égarer, vous éviterez les Fonts Bouillonnants, le site du « Mal Pas », le Gué Aventureux, les marais et pourrez rejoindre Rancoudray pour le pique nique ! à l’issue de celui-ci la colonne s’engage dans la forêt de Mortain jusqu’à la Chapelle St Michel, haut lieu de l’opération « Luttich » féroce contre attaque allemande d’août 1944 (mémorial américain , côte 313) ; cet endroit a pour nom « Montjoie » car les pèlerins laissaient éclater leur joie lorsque le Mont de l’Archange leur apparaissait à la faveur d’une météo bienveillante ! L’étape se termine à l’Abbaye Blanche, superbe sanctuaire établi à l’initiative de Vital le chapelain du Comte Robert, demi frère de Guillaume le Conquérant : « Guenièvre chevaucha tant qu’elle atteignit une blanche abbaye de nonains que ses ancêtres avaient fondée ».

Hébergement en gîte.

Jour 5 (Etape de 19 km) : Petite étape permettant de prendre le temps de jeter un coup d’œil aux curieuses cascades de la Cance avant la mise en selle. Après quelques foulées, arrêt au cœur de Mortain pour découvrir la collégiale St Evroult et son remarquable portail sud à chevrons ; à l’intérieur, le Chrismale, petit reliquaire irlandais du VIII° siècle qui aurait inspiré certaines descriptions du Graal.

C’est par la voie verte que vous quitterez Mortain à destination de la gare de Bion où le pique nique vous attend puis tel un omnibus flâneur vous arriverez en gare de Barenton ; n’y a-t-il aucun rapprochement à faire avec le Barenton de Brocéliande ?

Hébergement en gîte

Jour 6 (Etape de 30 km) :

Après quelques kms la colonne abandonne provisoirement la voie verte pour aller découvrir la fontaine de l’Air s’Ouvre : « si tu veux prendre de l’eau et la répandre sur la pierre tu verras une telle tempête qu’en ces bois ne restera bête… » ; jouxtant la chapelle Ste Madeleine, voici donc la Fontaine Merveilleuse d’Yvain, le Chevalier au Lion, décrite par Chrestien de Troyes et qui justifie un détour « macadamophage » ; après le pique nique, retour à la voie verte pour rallier Domfront. Visite de ND sous l’Eau (joyau de l’Art Normand) et évocation du « Pont sous l’Eau, parce qu’il est vraiment sous l’eau entre le fond et la surface, il n’a qu’un pied et demi de large et autant d’épaisseur… de façon que celui qui voudrait y passer eût six pieds de rivière au dessus de la tête. » c’est ce pont que franchit Gauvain tentant de délivrer Guenièvre enlevée par Méléagant. Les chevaux franchissent la cluze de la Varenne au pied de l’imposant donjon où Aliénor d’Aquitaine donna naissance à une fille, mère de Blanche de Castille et grand mère de St Louis.

Au terme de cette intense journée vous serez accueillis au manoir de la Nocherie où, en 1836, Victor Hugo passa une nuit romantique en compagnie de Juliette Drouet…. de quoi nourrir vos rêves…

Hébergement en gîte.

Jour 7 (Etape : 37 km) :

A peine en selle vous franchirez le gué de la Varenne et après avoir contourné Champsecret, vous pénétrerez en forêt d’Andaines, le pays des Fées, envoûtantes pour certaines mais attention à la Gione enjoleuse : elle a pour pouvoir d’égarer les jeunes gens en forêt, de les conduire à son lit (dolmen – table de sacrifice) et de leur dévorer le cœur !

une très belle échappée vous permettant d’admirer la tour de Bonvouloir , le chemin du faîte vous ramènera à Bagnoles de l’Orne pour le pique nique ; ayant admiré le superbe Château Hôtel de Ville vous retrouverez l’atmosphère de la Chouannerie devant le château de Couterne ; à la vue de la chapelle de Lignou, les chevaux pressent le pas… l’écurie n’est plus qu’à une dizaine de kms.

Arrivée au Grand Chemin en fin d’après midi.

Une collation et un pot de départ permettent aux randonneurs de se « refaire » avant de prendre congé ! … non sans s’être donné rendez-vous pour le chapître de l’Ordre des Chevaliers et Dames de la Table Ronde au cours duquel ils seront faits Chevaliers et Dames de Banoïc

Tarif : 745,00 €